Le banc Huile sur toile 16 x 20

art lise fortin croissance

Que fais-tu toi le banc ?
Quand personne ne se réjouit de ton existence
Quand personne ne te regarde avec émerveillement
S’exclamant d’un « Enfin ! » de son corps fatigué

Quand aucun être ne vient méditer sur sa vie en ta présence,
Quand les amoureux ne sont pas au rendez-vous,
Quand les enfants n’explorent pas la puissance de leurs muscles sur ton dos ?

Que fais-tu toi le banc ?
Es-tu en attente d’être vu ? Te sens-tu inutile et vain ?
Doutes-tu de ton sens et de ta valeur ?
T’ennuies-tu ? Es-tu en colère qu’on t’ignore ?
As-tu peur qu’on te fasse disparaître si tu ne sers plus ?

Que fais-tu toi le banc, de cette nature qui t’entoure ?
Du soleil qui réchauffe ton bois,
Qui te bronze le visage à en craquer de plaisir
Que fais-tu de tout ce temps libre avec toi-même,
Ce temps où, aux yeux des autres tu as l’air inutile.
Peut-être profites-tu simplement de ta propre raison d’être
De la mission pour laquelle on t’a créé ;
Repos, contemplation, communication, patience?

Je crois que je vais prévoir un petit peu de temps avec toi ;
Tu m’apprendras ce que goûte la vie,
Quand on prend le temps de s’asseoir pour la ressentir
Merci d’être là, disponible….

Signé : Une personne qui ne s’assoit pas souvent.

Lise Fortin
Tous droits réservés

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s